Articles

Les TMS (troubles musculo-squelettiques) représentent de loin les maladies professionnelles reconnues les plus fréquentes. En effet, ils sont le résultat de multiples causes liées au poste de travail et à son environnement, à l’organisation du travail, au climat social dans l’entreprise. Que l’on soit derrière un bureau ou sur un chantier, solliciter les mêmes membres à répétition pendant des heures, le tout dans une mauvaise position favorisera l’apparition de TMS. Ce ne sont pas seulement les métiers manuels qui sont propices à ces douleurs. Les TMS se traduisent par une gène voir une douleur qui progressivement invalide le salarié dans les gestes de son quotidien et dans son travail. LIRE LA SUITE

stil--837JygbCJo-unsplash

Depuis la crise du Covid-19, nous avons dû changer nos habitudes de travail loin des bureaux traditionnels. Certains sont séduits par cette nouvelle approche et d’autres moins. Il faut néanmoins faire attention, car travailler chez soi augmente la sédentarité et peut avoir des répercussions sur votre corps et votre santé.  Voici quelques conseils pour mieux vivre cette période compliquée et garder la forme et le moral. LIRE LA SUITE

Le lumbago ou lombalgie est une douleur ressentie dans le bas du dos. Elle peut être soit aiguë, c’est à dire présente depuis moins de trois mois, soit chronique donc installée depuis plus de trois mois. 


Le mal de dos est considéré comme le « mal du siècle » touchant 70% de la population entre 30 et 70 ans. Il apparaît souvent à la suite d’un geste banal, comme se pencher en avant pour venir porter son enfant, se lever de son lit un peu trop vite, etc. C’est la première cause de consultation en ostéopathie. LIRE LA SUITE 

Ce que l’on appelle une sciatique est une compression et une inflammation du nerf sciatique. Cette compression va produire des douleurs comme des décharges électriques, des engourdissements, une sensation de perte de force, des troubles de la sensibilité, des brûlures sur tout le trajet du nerf sciatique qui s’étend de la fesse, à l’arrière de la cuisse, de la jambe jusqu’au pied. Ces douleurs peuvent être associées à des douleurs lombaires car les principales racines du nerf sciatique sont situées entre les L4, L5, S1. On parle de cruralgie lorsque l’atteinte du nerf concerne la racine L2, L3, L4, la douleur est alors ressentie à l’avant de la cuisse. 

On parle de sciatique tronquée lorsque la douleur s’arrête au niveau de la fesse ou du genou et ne descend pas jusqu’au pied. LIRE LA SUITE

Pour rester en bonne santé, une activité physique régulière est fortement conseillée.  Que vous soyez sportif amateur ou bien athlète confirmé, l’ostéopathie vous propose un accompagnement et suivi régulier afin d’optimiser les performances et la récupération adaptée à votre pratique sportive. 

 

Sportif de haut niveau : de plus en plus, l’ostéopathie devient indispensable dans le milieu sportif de haut niveau et au sein des équipes sportives. C’est un plus pour les sportifs de haut niveau d’être ainsi suivi pour être à 100% de leurs capacités et améliorer leurs performances. Leur corps étant sans cesse soumis à des entrainements intenses, l’ostéopathe va pouvoir accompagner le sportif dans sa récupération, la gestion de ses douleurs et la connaissance de son corps. LIRE LA SUITE

La proprioception est la perception (inconsciente) que l’on a de la position de son corps dans l’espace. Elle correspond à l’ensemble des informations nerveuses transmises au cerveau par des récepteurs (propriocepteurs) qui sont sensibles à la pression ou à l’étirement. La proprioception assure le contrôle des mouvements et la régulation de l’équilibre en contractant certains muscles sur une surface instable par exemple. On retrouve ces propriocepteurs dans les muscles, les tendons et les ligaments. LIRE LA SUITE 

Ce syndrome est bien connu chez les coureurs. Cette douleur apparaît à la face externe du genou au bout d’un certain nombre de kilomètres et disparaît au repos. De façon plus rare, elle peut apparaître chez le cycliste. C’est une lésion des plus courantes que l’on retrouve chez les coureurs. On la nomme aussi tendinopathie du fascia lata ou encore syndrome de la bandelette ilio-tibiale. 

 

Au niveau de la partie latérale de la hanche, on trouve ce que l’on appelle une bandelette ilio-tibiale qui vient se terminer sur la face latérale du genou. Au niveau du genou, cette bandelette s’accroche au niveau du condyle latéral du fémur. C’est le frottement de la bandelette contre le condyle du fémur qui, lors de mouvements répétés de course à pied, devient douloureux. À la manière d’un essuie-glace, la bandelette glisse sur le condyle lors du mouvement de flexion / extension du genou. LIRE LA SUITE 

La cryothérapie aussi appelée « thérapie par le froid » est une méthode impliquant le froid pour se soigner. À l’origine destinée aux sportifs, elle est maintenant proposée à des patients présentant de nombreuses maladies (spondylarthrite ankylosante, sclérose en plaques, troubles anxieux et dépressifs). LIRE LA SUITE